10 bonnes pratiques d'un tableau de pilotage réussi

carte

Qu’est ce qu’un tableau de bord de pilotage?

Un tableau de bord de pilotage est un outil qui présente de manière synthétique les activités et résultats de l’entreprise sous forme d’indicateurs afin de contrôler la réalisation des objectifs et de prendre les mesures adéquates dans un délai limité*.

*Définition de Francis LEFEBVRE

Quelles sont les difficultés fréquemment rencontrées dans l’utilisation de tableaux de bords de pilotage?

Plusieurs difficultés existent à la fois dans la réalisation et dans l’utilisation des tableaux de bords de pilotage, en voici quelques exemples.
Une première difficulté est de s’assurer de construire un tableau de bord de pilotage et non un tableau de reporting. La frontière entre ces deux outils est parfois fine mais ils n’ont pas les mêmes objectifs.
Une seconde difficulté est de s’assurer qu’ils soient construits sur une base d’alimentation mise à jour régulièrement et qu’ils soient comparables entre eux dans la durée.
Un troisième risque serait d’apporter une vision purement comptable, non adaptée à l’activité de l’entreprise, et dé-corrélée d’une vision économique long-terme.
Enfin, un dernier risque résiderait dans le fait que l’expression financière des causes des écarts ne soit pas toujours traduisible au niveau des postes opérationnels. La seule mesure financière peut être nuisible aux efforts de qualité, d’innovation et d’amélioration des services clients.

Comment palier ces difficultés et dresser des tableaux de bord pertinents?

Plusieurs astuces existent pour s’assurer de construire des tableaux de bords pertinents et efficaces pour l’entreprise.

La première astuce serait de se poser les trois questions suivantes afin d’ordonner ses priorités :

  • Pour quoi ? (ex : servir de système d’alerte, d’outil de motivation, d’outil de communication)
  • Pour qui ? (ex : la direction, un service, les opérationnels)
  • Et après ? (ex : définir des actions associées à des seuils critiques)

La seconde astuce réside dans les qualités à garder en tête lors de la réalisation d’un tableau de pilotage. Les tableaux de bord ne doivent pas chercher à restituer de manière exhaustive la situation financière d’une entreprise. Ils doivent être adaptés à l’entreprise et à ses utilisateurs, être rapides à établir, facilement utilisables, cohérents, pertinents et évolutifs. Ils ne doivent pas non plus négliger les aspects non financiers et prendre en compte toutes les dimensions : RH, qualité des services et des produits, analyse des clients et concurrents etc.

La troisième astuce est d’éviter les quatre écueils suivants : confondre contrôle de gestion et suivi d’exécution, vouloir présenter trop d’informations, utiliser des tableaux de bord standards, ne pas décider d’actions concrètes.

Ainsi, mettre en place un outil adapté sur un périmètre précis et impliquant les responsables permettra de prendre des décisions éclairées et réactives. L’effort de mise en œuvre est rentable et permettra une diffusion large en interne et en externe. Ces bonnes habitudes permettront à l’avenir un pilotage plus efficace, une orientation partagée et des capacités d’anticipation.

Les 10 bonnes pratiques des tableaux de bord de pilotage

Pour conclure et résumer, voici une liste de dix bonnes pratiques que nous estimons clefs à une mise en place efficace de tableaux de bord de pilotage :

  1. Définir un format de présentation synthétique et agréable
  2. Identifier les besoins métiers
  3. Définir les utilisateurs
  4. Réaliser un inventaire des outils à disposition et des données exploitables au sein de l’entreprise
  5. Identifier les outils disponibles sur le marché pouvant répondre aux besoins
  6. Automatiser la production des tableaux de bord et contrôler les données
  7. Fiabiliser les données
  8. Prendre le temps de les analyser
  9. Ajuster
  10. Agir !

Formulaire de contact​